tfionline Sign in

juillet 19, 2022

Il nous réconforte dans toutes nos afflictions

 [Comfort in Times of Affliction]

 Paroles de Jésus

 « Voilà ce qui fait votre joie, même si, actuellement, il faut que vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves : celles-ci servent à éprouver la valeur de votre foi. Le feu du creuset n’éprouve-t-il pas l’or qui pourtant disparaîtra un jour ? Mais beaucoup plus précieuse que l’or périssable est la foi qui a résisté à l’épreuve. Elle vous vaudra louange, gloire et honneur. » —1 Pierre 1.6–7[1]

 

Tu M’es très cher ; quand tu souffres, Je souffre avec toi. Je suis tout près de toi pour te fortifier, pour te réconforter et t’envelopper de ma présence. Empresse-toi de venir à Moi dans ces moments-là ; approche-toi de Moi et laisse-Moi te parler. Ouvre-Moi ton cœur et écoute ma voix qui te parle tandis que tu te reposes en sécurité dans mes bras.

Profites-en pour Me louer pour mes bénédictions de protection et de bonne santé, et surtout pour ma présence qui t’aide à affronter n’importe quelle tempête que la vie t’envoie. Que ce moment d’affliction te donne de la compassion envers ceux qui sont dans le besoin, envers ceux qui sont faibles et affligés et qui ont besoin de tes prières ferventes. Prends le temps de te rappeler tous les bons moments et de Me louer et pour tes nombreuses bénédictions. Je t’ai comblé d’une abondance de bénédictions !

Tout cadeau de valeur et tout don parfait viennent de Moi. Qu’il s’agisse du don de la vie, de la santé et de la force, de la satisfaction de tes besoins et de la protection, de tes talents et de tes aptitudes, de tes ministères et de ton service—ce sont tous des dons qui viennent de Moi et qui sont donnés à chacun conformément à ma volonté dans votre vie. Durant ces moments où tu es faible et incapable de faire ce que tu fais normalement, tu te rappelles à quel point tu dépends de Moi pour accomplir quoi que ce soit par ton intermédiaire. Tu vois beaucoup plus clairement que ma bonté et ma miséricorde t’accompagnent tous les jours de ta vie.[2]

Les périodes d’affliction et de maladie peuvent être l’occasion de prendre du recul, d’évaluer ta vie et tes priorités : c’est le moment idéal de prier et de rechercher ma volonté concernant l’avenir. Si tu viens à Moi et que tu me confies ta vie, Je parlerai à ton cœur, Je te guiderai et Je t’instruirai de sorte que cette période d’épreuves et d’affliction—plus précieuses que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu—produise louanges, gloire et honneur.[3]

Dans le calme et la confiance

« Car ainsi parle le Seigneur, l’Éternel, le Saint d’Israël : ‘C’est si vous revenez à moi, si vous restez tranquilles, que vous serez sauvés, c’est dans le calme et la confiance que sera votre force !’ »—Esaïe 30.15[4]

Remercie-Moi pour les situations qui te forcent à rester tranquille. Ne gâche pas ces heures de calme en souhaitant qu’elles se terminent vite et en étant impatient de reprendre tes activités. Certaines des plus grandes œuvres de mon royaume ont été accomplies par des gens alités par la maladie... Au lieu de déplorer d’être limité par un corps affaibli, cherche ma voie au milieu de ces circonstances. Un handicap peut être un facteur de libération lorsque ton plus cher désir est de vivre près de Moi.

Le calme et la confiance renforcent ta conscience de ma Présence en toi. Ne dédaigne pas ces façons simples de Me servir. Bien que tu aies l’impression d’être coupé de l’activité de ce monde, ton calme et ta confiance envoient un signal fort dans le monde spirituel. C’est dans la faiblesse que ma force et ma puissance se manifestent le plus.

Laisse-Moi t’enseigner la gratitude. Commence par reconnaître que tout—tout ce que tu possèdes et tout ce que tu es—M’appartient. L’aube de chaque nouveau jour qui se lève est un cadeau de ma part qu’il ne faudrait pas considérer comme un dû. La terre est pleine de vie et regorge de mes bénédictions, elle donne un témoignage saisissant de ma Présence. Si tu ralentis ton rythme de vie, tu pourras Me trouver partout et n’importe où.

Certains de mes enfants les plus chers ont été mis à l’écart en étant alités par la maladie ou incarcérés dans une prison. D’autres ont volontairement appris à se discipliner pour passer du temps seul avec Moi. Le secret pour être reconnaissant est d’apprendre à tout voir de mon point de vue. Le monde est ton école. Ma parole est une lampe devant tes pas, une lumière qui éclaire ta route.[5]

Toujours avec toi

« Il est bon pour moi d’être humilié afin d’apprendre tes prescriptions. Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche que mille objets en or et en argent. » —Psaume 119.71–72[6]

Parfois, tu te sens tellement faible et affligé que tu n’as même pas la force de chercher des réponses dans ma Parole. Mais tu peux toujours entendre ma voix dans ton cœur. Tu peux toujours élever ton âme vers Moi et être réconforté par ma Parole. Même si tu ne trouves pas les mots pour prier, mon Esprit te viendra en aide et intercèdera pour toi par des gémissements que les mots ne peuvent exprimer.[7]

J’utilise souvent des périodes d’affliction dans la vie de mes enfants pour procéder à un ajustement spirituel. Lorsque tu as des afflictions, cela te ralentit. Tu ne peux pas faire comme si de rien n’était. Tu examines ta vie pour voir si tu fais les choses qui Me plaisent le plus. Tu fais le point pour savoir si ta priorité est de passer du temps avec Moi. Cela te pousse à réévaluer tes priorités.

Les périodes d’affliction peuvent être un moment où tu te couches dans mes bras et où tu te reposes dans mon amour. Certains des moments les plus précieux avec Moi arrivent de cette façon.

L’affliction t’aide à prendre du recul vis-à-vis de ton travail. Parfois, tu dois complètement t’arrêter de travailler ; d’autres fois, tu dois simplement ralentir. Cela te rappelle que tu n’es pas indispensable. Si tu ne peux pas en faire autant que d’habitude, cela t’aide à revoir tes priorités et à te rappeler ce qui est vraiment important.

Les afflictions nous rendent plus humbles parce qu’elles nous rappellent à quel point nous sommes faibles. C’est plutôt humiliant que quelqu’un doive s’occuper de nous, mais c’est aussi une excellente expérience. Cela te rend reconnaissant envers les gens de ton entourage qui s’occupent de toi. Cela te fait davantage apprécier la bonne santé dont tu jouis normalement et cela te donne plus de compassion envers les gens qui souffrent d’afflictions. Cela te rappelle de prier pour ceux qui ont des problèmes ou qui souffrent ; et chaque fois que tu pries pour toi-même, cela te donne la conviction de prier davantage pour les autres. Tu te rends compte à quel point c’est important de prier.

Cela te rapproche des gens qui t’entourent et cela te fait dépendre des prières et de l’amour des autres. Tu ressors souvent de ces moments avec une meilleure idée de la façon dont je vois les choses, et un sens plus aigu des priorités. Tout cela est salutaire pour ton esprit.

Chaque fois que Je permets à la maladie ou à l’affliction de te toucher tu peux avoir confiance que Je ferai tout concourir à ton bien. Cherche les bénédictions, les bienfaits et tires-en les leçons, en sorte que tu puisses être affermi dans ta foi et que mon dessein s’accomplisse.

Un poids de gloire

« Vos souffrances vont durer un certain temps. Mais Dieu, qui nous aime tant, vous a appelés à participer à sa gloire sans fin, en étant unis au Christ. Alors il va vous rendre parfaits, solides et forts, et on ne pourra plus vous faire tomber. » —1 Pierre 5.10[8]

Mon bien-aimé‚ tes légères afflictions du moment présent produisent pour toi, au-delà de toute mesure un poids éternel de gloire.[9] Aie confiance que toutes tes expériences concourront à ton bien, en raison de mon grand amour pour toi. Je me servirai de cette période d’affliction pour produire dans ta vie une gentillesse qui me glorifiera.

Ne sois pas découragé et ne va pas croire que je suis mécontent de toi – c’est tout le contraire ! Je suis très fier de toi. Merci d’accepter d’être un instrument à travers lequel Je peux déverser mon amour. Mes vases d’élection sont faibles et faillibles, mais ils ont un si grand amour pour Moi qu’ils acceptent d’être placés sur le tour du potier pour être remodelés selon Ma volonté.

Ces afflictions temporaires ne sont que de courte durée. Bientôt ton attente sera terminée et tu seras libéré du poids de la chair. Tu seras tellement libre !

Merci d’avoir accepté d’être mon instrument, de M’être utile et d’accepter de rester près de mon cœur. Merci de tenir bon et d’apprendre à trouver la force dans la faiblesse. Je sais que cette leçon est beaucoup plus importante pour toi, et l’humilité que tu auras acquise durant cette période de faiblesse est beaucoup plus importante que tout ce que tu pourrais accomplir maintenant si tu étais en bonne santé.

Lorsque tu seras rétabli, tu t’appuieras davantage sur Moi Alors réjouis-toi, même dans l’affliction !

 

Première publication : mars 2001, sauf indication contraire. Adapté et réédité le 6 juin 2022. Traduit de l’original par Bruno Corticelli.
Lu par Marcel Minéo. Musique de Michael Dooley.



[1] SEM.

[2] Psaume 23:6.

[3] 1 Pierre 1.7.

[4] SEM.

[5] Sarah Young, Jésus appelle (Thomas Nelson, 2010).

[6] S21.

[7] Romains 8.26.

[8] PDV.

[9] 2 Corinthiens 4.17 Strong.