tfionline Sign in

octobre 10, 2016

Qu’est-ce que le péché ?

 [What is Sin?]

Par Peter Amsterdam

Le péché affecte la vie de chaque être humain et c’est ce qui a causé la séparation entre les êtres humains et Dieu. Heureusement, Dieu, dans son amour et sa miséricorde, a donné le salut des péchés à l’humanité par la souffrance et la mort de Jésus. En tant que chrétiens, nous avons l’immense bénédiction d’être pardonnés et rachetés de nos péchés. Nous échappons à la punition des péchés dans l’au-delà, ce qui est cadeau d’une valeur inestimable, et nous vivrons éternellement avec Dieu. Hélas, nous vivons dans un monde où beaucoup de gens ne savent pas qu’ils ont la possibilité d’être sauvés, et notre mission de chrétiens est de partager la bonne nouvelle de l’Evangile avec eux.

En tant que chrétiens, il est important que nous comprenions les différents aspects et les effets du péché, car cela nous aide à mieux comprendre et à expliquer aux autres pourquoi des choses horribles se passent dans notre monde, ainsi que l’origine des nombreux problèmes et des maux auxquels l’humanité est confrontée de nos jours. Le fait d’avoir un tableau plus complet du péché nous aide à mieux comprendre et à communiquer aux autres la nécessité et l’importance du salut, et cela nous permet d’apprécier pleinement notre propre salut et de quoi nous avons été sauvés. Certes, nous avons été bénis par la rédemption, mais pour ceux qui rejettent le salut, les effets du péché auront de sérieuses conséquences à long terme, pas seulement dans cette vie mais aussi dans l’au-delà.

Le Nouveau Testament emploie un vocabulaire très varié pour parler du péché. Il parle de violer, transgresser, outrepasser, manquer la cible, franchir, chuter, fauter, mal agir, se détourner du droit chemin, abandonner, dévier de la vérité et de la droiture, d’impiété du cœur et de la vie, de désordre, de destruction, d’incroyance, de rébellion, de désobéissance, et de perdition.

Même si les péchés commis par les êtres humains sont souvent des péchés contre les autres, comme le fait de voler quelqu’un ou de lui mentir, et bien que ces péchés puissent également causer du tort à la personne qui les commet, ce sont d’abord et avant tout des péchés contre Dieu. De tels actes enfreignent les lois morales de Dieu ; mais ce qui est encore plus important, c’est que ce sont des péchés contre le Législateur Lui-même. Ils sont un affront à sa sainteté et à sa bonté, et causent une séparation entre les êtres humains et Lui.

La Bible nous enseigne que le péché est universel – que chaque être humain, à l’exception de Jésus, a été et est un pécheur. L’Ancien et le Nouveau Testament nous disent tous deux que tous les hommes sont des pécheurs et que personne n’est entièrement juste. « Aucun vivant n'est juste devant toi. »[1] « Il n'y a sur terre aucun homme juste qui fasse toujours le bien sans jamais pécher. »[2] « Si nous prétendons n'être coupable d'aucun péché, nous vivons dans l'illusion, et la vérité n'habite pas en nous. »[3]

L’universalité du péché est un concept qui est présent même dans les religions païennes, ce qui montre bien que l’humanité a une compréhension intuitive de la loi morale de Dieu et de la condition pécheresse de l’homme. De tout temps, les religions ont pratiqué des sacrifices parce qu’elles croyaient qu’elles avaient déplu à leurs Dieux.

D’où le péché tire-t-il son origine ?

Avant que Dieu ne crée l’univers, le péché n’existait pas, car seul Dieu – le Père, le Fils, et le Saint-Esprit – existait. La Bible dit clairement que Dieu est saint et qu’il n’y a en Lui ni mal ni péché. Par conséquent, le péché n’aurait pas existé si Dieu n’avait pas créé les anges.

Quand Dieu a créé des êtres moraux, les anges et les êtres humains, Il leur a donné le libre arbitre. Il les a créés avec l’aptitude à faire des choix moraux, et ce faisant, Il leur a donné la possibilité de choisir de faire ce qui est bien et juste. Toutefois, leur libre-arbitre leur permet de choisir de faire le mal. C’est le fait qu’ils soient libres de désobéir à Dieu qui est à l’origine du péché. Dieu n’est pas responsable du fait que les créatures morales qu’il a créées pèchent. Cependant, elles ont librement fait le choix de désobéir à ses commandements et à sa volonté explicite, et donc de pécher.

Dieu n’est pas l’auteur du péché. Il est saint ; Il se sépare du péché. Il ne commet pas de péché, il ne fait pas aucun mal ni aucun tort, et il ne tente pas les gens de faire du mal. Le mal est l’absence de bien. Ce n’est pas une chose physique qui est créée. Le mal est, si l’on peut dire, l’absence de Dieu, tout comme l’obscurité est l’absence de lumière. Dieu n’aurait pas pu créer le mal, car s’Il l’avait fait, Il irait à l’encontre de sa nature et de sa personnalité, ce que Dieu ne fait pas, et qu’Il ne peut pas faire. Jetons un coup d’œil rapide à la façon dont la Bible exprime la sainteté et la bonté de Dieu et sa conception du péché :

« Il est comme un rocher, ses œuvres sont parfaites, tout ce qu'Il fait est juste. Il est un Dieu fidèle qui ne commet pas d'injustice, c'est un Dieu juste et droit. »[4] « L’Eternel est droit : Il est mon rocher, on ne trouve en Lui aucune injustice. »[5] « Que personne, devant la tentation, ne dise : ‘C'est Dieu qui me tente.’ Car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et Il ne tente lui-même personne. »[6]

Bien que Dieu n’ait pas conçu ni causé le péché, Il a créé un univers avec des créatures qui ont leur libre arbitre, ce qui signifie que ses créatures dotées d’une volonté propre pouvaient choisir de faire le mal. Dans son omniscience et sa préscience, Il savait ce qui allait se passer, et dans son amour et sa miséricorde, Il a offert un moyen de réconcilier l’humanité avec Lui-même.

Etant chrétiens, nous ne sommes pas condamnés pour nos péchés, parce que la mort de Jésus sur la croix a apporté le pardon de nos péchés. Pourtant, cela ne signifie pas que nous ne péchons pas, ou que le péché est sans importance, ou que nous ne subirons pas les conséquences de nos péchés dans cette vie, sous la forme d’une relation endommagée avec Dieu causée par le péché, ou d’une blessure causée aux autres et à nous-mêmes à cause d’un péché.

En tant que Chrétiens, le péché n’affecte pas notre statut légal devant Dieu. Nous sommes sauvés, nous sommes ses enfants d’adoption, des membres de sa famille, et nous ne perdons rien de tout cela ; nous ne sommes pas condamnés. « Maintenant donc, il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ. »[7]

Toutefois, Dieu déteste le péché. Il ne cesse pas de nous aimer, tout comme nous ne cessons pas d’aimer nos enfants même quand ils nous désobéissent ou qu’ils font des choses mauvaises. Nous pouvons ressentir une certaine « distance » dans notre relation avec nos enfants qui nous ont délibérément désobéis, et il se peut que nous devions les discipliner d’une manière ou d’une autre, mais ils sont toujours nos enfants et nous ne cessons pas de les aimer. C’est la même chose pour ce qui est de notre relation avec Dieu lorsque nous péchons. Il est toujours notre Père, Il nous aime toujours, mais un dommage a été causé et une distance s’est installée dans notre relation avec lui.

Il s’attend à ce que nous Lui demandions pardon quand nous péchons. Comme Jésus a déjà payé pour tous nos péchés, nous ne Lui demandons pas pardon pour être sauvés, mais plutôt pour que soient réparés les dommages que nos péchés ont causé dans notre relation avec Dieu. Quand ses disciples Lui demandèrent de leur apprendre à prier, Jésus leur enseigna le « Notre Père » qui dit notamment : « Donne-nous, chaque jour, le pain dont nous avons besoin. Pardonne-nous nos péchés. »[8] Jésus disait à ses premiers disciples de demander au Père de pardonner leurs péchés, et nous qui sommes ses disciples aujourd’hui, devons faire de même.

Comme Chrétiens, nous devrions vouloir grandir dans notre foi, dans notre relation avec le Seigneur. Le péché dans nos vies entrave notre croissance spirituelle et nuit à notre relation avec Dieu, ce qui a des effets négatifs sur nous dans cette vie et a aussi des répercussions dans l’au-delà.

La manière dont nous vivons en accord avec la volonté de Dieu, notre relation avec Dieu, nos décisions de pécher ou de ne pas pécher, et les fruits que nous portons, affectent notre vie ici-bas maintenant et au-delà. Donc en tant que Chrétiens, nous devrions faire attention à nos pensées et à nos actes et essayer de vivre d’une manière qui plait à Dieu. Nous ne serons jamais sans péché, nous ne le pouvons pas, mais nous efforcer de ne pas pécher, et nous pouvons demander régulièrement à Dieu de nous pardonner quand nous commettons un péché.

Le don le plus précieux que nous puissions recevoir c’est d’être réconciliés avec Dieu en Jésus, d’être pardonnés pour nos péchés, d’être rachetés – c’est un don qui vient directement de la main de Dieu. Cela change notre vie non seulement pour le présent, mais pour l’éternité. C’est un don que chacun de nous a reçu, et qu’Il nous a demandé de passer aux autres. C’est la bonne nouvelle que nous avons été chargés de transmettre aux autres, afin qu’ils puissent, eux aussi, être libérés de l’emprise du péché et devenir les enfants du Dieu éternel, le Dieu d’amour, plein de grâce et de miséricorde.

Première publication: septembre 2012. Adapté et réédité, le 12 septembre 2016. Traduit de l’anglais par Jeff de Tahiti et Bruno Corticelli



[1] Psaume 143:2.

[2] Ecclésiaste 7:20.

[3] 1 Jean 1:8.

[4] Deutéronome 32:4.

[5] Psaume 92:16.

[6] Jacques 1:13.

[7] Romains 8:1.

[8] Luc 11:3–4.