tfionline Sign in

avril 26, 2017

Partager des vérités absolues dans un monde en constante mutation

 [Sharing Absolute Truths in a Changing World]

 Compilation

 De nos jours, l’opinion la plus répandue est qu’il n’y a pas de vérité absolue; il n’y a que des points de vue personnels. S’il n’y a que des points de vue, alors celui d’une personne n’a pas plus de valeur que celui d’une autre. La plupart des discussions sur le Christ seront simplement des échanges d’opinions personnelles. L’idée qu’il existe une vérité nous est devenue étrangère, puisqu’aujourd’hui, le critère en vigueur est que si pour moi, une chose est vraie, alors elle est vraie. Et peu importe qu’une religion soit vraie ou pas, on en mesure le bien-fondé au fait que ses adeptes se sentent bien dans leur croyance.

 Jésus disait : « Le chemin […] c'est Moi, parce que Je suis la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par Moi. »[1] Et Pierre a dit : « C'est en Lui seul que se trouve le salut. Dans le monde entier, Dieu n'a jamais donné le nom d'aucun autre homme par lequel nous devions être sauvés. »[2] Jésus-Christ est supérieur à tous ceux qui L’ont précédé, non pas parce que ce qu’Il disait était plus profond et plus complet, même si c’est effectivement le cas, mais parce qu’Il était Lui-même le message et qu’Il a la suprématie absolue dans la révélation de Dieu.

 … C’est pourquoi l’auteur de l’épître aux Hébreux disait : « Fixez vos pensées sur Jésus »[3] et « Gardons les yeux fixés sur Jésus. »[4] La vérité est décapitée lorsque nous la séparons du Christ, ce que faisaient les pharisiens, et c’est pour cela qu’ils ne savaient rien de la vie spirituelle.

 Nous pouvons connaître la Bible sur le bout des doigts, mais si elle est détachée du Christ, elle devient lettre morte. C’est comme le manuel d’utilisation d’une voiture neuve qu’on vient d’acheter. On ne lit pas le manuel pour le plaisir de lire. On le lit parce qu’on veut savoir comment fonctionne la voiture et être capable de l’utiliser au maximum de ses possibilités. On nous a donné la Bible pour que nous puissions connaître le Christ et tout ce qu’Il a mis à notre disposition. Le vieil hymne, « Romps pour moi le Pain de Vie » [« Break Thou the Bread of Life »], contient cette phrase magnifique : « Dans ces pages sacrées, c’est Toi que je cherche Seigneur » [« Beyond the sacred page, I seek Thee, Lord. »]. Du livre de la Genèse à celui de l’Apocalypse, chaque verset de la Bible nous conduit au Christ, et ce qui est important c’est de Le connaître. —Charles Price

 *

Il existe des vérités absolues que vous pouvez connaître, contrairement aux enseignements modernes qui vous disent qu’il n’y a pas d’absolu, que tout est relatif. Les tenants de ce genre de philosophie relativiste vous diraient : « Vous croyez que ceci est une main, mais vous ne savez pas vraiment si ç’en est une ; c’est uniquement parce qu’on vous a toujours dit que c’était une main ! » Ils essaieraient de vous prouver qu’il est impossible de savoir quoi que ce soit avec certitude, pour démolir des vérités reconnues comme telles sur l’existence humaine, la connaissance et la religion. Mais nous savons et nous sommes convaincus que c’est bien une main, et n’importe quelle personne dotée de bon sens, même un petit enfant, sait que c’est sa main. Alors pourquoi essayer de le nier ? Vous pouvez dire : « En fait, c’est une combinaison de 75% d’eau, de beaucoup de calcium et d’os, et de différents minéraux et d’autres substances, etc… », mais c’est toujours une main !

 Il y a certaines choses que vous devez accepter comme des vérités absolues, des faits avérés ! Ne laissez pas les théoriciens du relativisme vous dire le contraire. L’ultime absolu c’est Dieu, et c’est pour cette raison que cette doctrine qui nie l’absolu est une philosophie satanique. Quand ils commencent par dire qu’il n’y a pas d’absolus, ils peuvent continuer en disant : « Dieu n’existe pas, la Bible et la morale n’ont aucune espèce de valeur. Vous n’êtes pas obligés d’obéir à qui que ce soit ou à quoi que ce soit, ni de vous soumettre à de quelconques lois. Ne laissez personne vous dire ce qui est bien et ce qui mal ; faites ce qui vous plaît! » Et vous vous retrouvez avec le chaos, l’anarchie et la confusion la plus totale.

 En tant que chrétiens et enfants du Seigneur, nous devons accepter que nous pouvons savoir certaines choses avec certitude, des choses qui sont prouvées dans la Bible et par l’expérience humaine millénaire – à la fois des vérités spirituelles et des choses ordinaires de la vie et de l’existence humaine. —David Brandt Berg

*

 S’il le christianisme est une erreur, il n’a aucune importance, et s’il dit vrai, il est infiniment important. La seule chose qu’il ne peut pas être, c’est moyennement important. —C. S. Lewis

*

La vérité est incontestable. La malveillance peut l’attaquer et l’ignorance peut la tourner en dérision, mais au final, elle est là et bien là. —Sir Winston Churchill

*

C’est une hérésie centrale de notre culture d’affirmer que toute vérité est relative; à savoir qu’une chose peut très bien être vraie pour moi alors que le contraire est vrai pour quelqu’un d’autre. Cette absurdité détruit la notion même de vérité… et est le résultat d’une pensée confuse. Personne ne peut croire sérieusement qu’une croyance qui contredit la sienne est tout aussi vraie. L’expression « C’est vrai pour moi » se réfute elle-même. Une chose est vraie ou elle ne l’est pas … Peut-on imaginer un instant que quelqu’un puisse dire : « Pour moi, la terre est ronde ; mais pour vous, elle est peut-être plate » ? Soit la terre est ronde, soit elle est plate ; elle ne peut pas être les deux. Et ce que vous ou moi croyons n’a aucune espèce d’importance. Vous avez le droit de dire que la religion et l’éthique n’ont aucun rapport avec la vérité. Très bien, ne parlez pas de « vérité » ; mais si vous prononcez ce mot, ne le rendez pas inintelligible en y ajoutant ces mots dénués de sens, « pour moi. »—Keith Ward

 *

Le relativisme est une rébellion contre la réalité objective de Dieu. L’existence même de Dieu crée la possibilité de la vérité. Dieu est la référence ultime et finale de tout ce qui prétend être la vérité—ce qu’Il est, ce qu’Il veut, ce qu’Il dit, tout cela est la mesure objective et externe qui permet d’évaluer toute chose. Quand le relativisme dit qu’il n’existe pas de référence du vrai et du faux qui soit valable pour tout le monde, il parle comme un athée. Il est coupable de trahison envers Dieu. —John Piper

 *

Il a toujours été difficile à l’humanité déchue de mettre la morale en pratique, mais au moins, elle a toujours eu le phare des principes moraux. Mais aujourd’hui, avec la majorité de nos forgeurs d’esprits dans l’éducation formelle comme dans l’informelle—c’est-à-dire les médias—la lumière s’est éteinte. La moralité est un brouillard d’impressions. C’est pour cela que, comme le disait Chesterton, pour eux : « La moralité est toujours une notion extrêmement compliquée pour l’homme qui a perdu tous ses principes. » Les principes supposent qu’on ait des absolus moraux. Des rocs inamovibles face aux flots changeants des sentiments et des pratiques. … Quelle importance doit-on accorder à cette question ? Après tout, ce n’est que de la philosophie, et la philosophie, ce ne sont que des idées. Mais les idées ont des conséquences. Parfois, ces conséquences sont considérables, comme l’holocauste ou Hiroshima. Parfois, les conséquences sont encore plus importantes. La philosophie n’est qu’une pensée, mais semez une pensée, vous récolterez un acte ; semez un acte, vous récolterez une habitude ; semez une habitude, vous récolterez un caractère ; semez un caractère, vous récolterez un destin. C’est tout aussi vrai des individus que ça l’est des sociétés. —Peter Kreeft

*

On dit que, par définition, la vérité est toujours exclusive. Jésus a proclamé être le Chemin, la Vérité, et la Vie. Historiquement, nous savons que le Christ a proclamé une telle exclusivité. S’Il n’avait pas fait cette déclaration, Jésus aurait laissé entendre de manière insensée que la vérité englobe tout, ce qui est une impossibilité. —Kim Triller

 Publié sur Anchor le 4 avril 2017. Traduit de l’anglais par Bruno et Françoise Corticelli



[1] Jean 14.6.

[2] Actes 4.12.

[3] Hébreux 3.1.

[4] Hébreux 12.2.