tfionline Sign in

mars 9, 2018

Le Ciel, l’enfer et les limbes

 [Heaven, Hell, and In Between]

 Par David Brandt Berg

 

Nous, les chrétiens, savons que nous ne sommes pas sauvés par nos bonnes actions ni par nos actions justes, mais par l’amour et la miséricorde de Dieu. Il a envoyé son Fils Jésus-Christ mourir sur la croix pour payer le prix de nos péchés ; si nous croyons en Jésus et que nous Le recevons dans notre cœur, nous sommes pardonnés. Comme nous le promet Jean 3.36 : « Qui place sa confiance dans le Fils possède (dès maintenant) la vie éternelle. »

 

Jésus disait de ceux qui rejetaient sciemment la bonne nouvelle de l’amour de Dieu : « Celui qui Me rejette et qui n’accepte pas mes paroles a son juge : la parole que J’ai annoncée, c’est elle qui le jugera, le dernier jour. »[1] Mais la question qui trouble beaucoup de chrétiens sincères et d’étudiants de la Parole de Dieu depuis 20 siècles est : « Et que se passe-t-il pour les gens qui n’ont jamais eu l’occasion d’entendre l’évangile, et qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus ? Comment un Dieu aimant pourrait-Il les envoyer dans les tourments éternels de l’étang de feu et de soufre alors qu’ils n’ont jamais eu l’occasion d’entendre l’évangile et qu’on ne leur a jamais dit quoi faire pour être sauvé ? 

 

« Et que se passera-t-il pour les milliards de gens d’autres religions qui sont plutôt bons et justes et qui font de leur mieux pour suivre le peu de lumière qu’ils ont reçu ? Comment Dieu pourrait-Il les envoyer en enfer, tout ça parce qu’ils n’ont jamais entendu ou compris l’évangile et l’amour de Dieu au point de vouloir recevoir le salut ? Finiront-ils dans le tourment éternel des flammes de l’enfer, même s’ils étaient des gens bons et bienveillants qui faisaient de leur mieux pour adorer Dieu et Lui plaire, alors qu’ils ne Le connaissaient pas vraiment et qu’ils ne connaissaient pas sa Parole ni la vérité ? »

 

Personnellement, une étude approfondie de la Bible m’a convaincu que Dieu a fait d’autres arrangements pour ceux qui ne sont pas sauvés ni évangélisés et qui sont ignorants du fait qu’ils n’ont jamais entendu l’évangile de Jésus-Christ. Dieu aura pitié d’eux et Il leur donnera une autre chance. S’ils n’ont jamais eu l’occasion d’entendre et de croire la bonne nouvelle dans cette vie, alors le Seigneur veillera à ce qu’ils puissent l’entendre dans l’au-delà. Vous me direz : « Mais comment pourront-ils croire à l’évangile s’ils sont en enfer ? »  

 

Vous serez sans doute étonnés d’apprendre que sur les 22 fois où le mot « enfer » apparait dans le Nouveau Testament, il s’agit seulement 11 fois de l’original grec « gehenna », le lac de feu. Les 11 autres fois, l’original grec est « Hadès », qui signifie littéralement « l'état invisible » ou « le monde invisible ».

 

« Le sort de tout homme est de mourir une seule fois – après quoi il est jugé par Dieu. »[2] Mais quand ce jugement aura-t-il lieu ? Apocalypse 20.5, 11-15 nous indique clairement que les morts non sauvés ne seront pas ressuscités et jugés avant la fin du millénium. Dans quel lieu les morts non sauvés vont-ils attendre pendant tout ce temps ? La réponse est en Apocalypse 20.13: « La mer avait rendu ses naufragés, la mort et le royaume des morts avaient rendu ceux qu’ils détenaient. Et tous furent jugés, chacun conformément à ses actes. » Le royaume des morts serait donc un état transitoire où les esprits des morts non sauvés sont en attente de jugement avant d’être envoyés à leur destination finale. Et cela n’aura lieu qu’au Jugement du Grand Trône Blanc, à la fin du Millénium.

 

Ensuite, vient la question suivante : Si ceux qui n'ont jamais entendu l’évangile attendent leur jugement final dans le monde des esprits, peuvent-ils croire en Jésus dans ce lieu, après leur mort, et recevoir le pardon des péchés en sorte qu’ils puissent être sauvés et libérés ? Si jamais quelqu'un devait croire, ce serait à leur réveil dans l’au-delà quand ils découvriraient qu’ils s’étaient trompés et que Jésus est la vérité ! Alors là, ils ne fait aucun doute qu’ils croiraient si quelqu'un leur annonçait la vérité. Mais d’aucuns insistent pour dire qu’une fois qu’un pauvre pécheur perdu est mort, son « moment de grâce » est passé et qu’il ne peut plus croire en la vérité ni être sauvé, même s’il le voulait.

 

Si c’est vraiment le cas, alors pourquoi Jésus Lui-même, qui est resté trois jours et trois nuits au cœur de la terre entre sa crucifixion et sa résurrection, s’est-Il employé à « prêcher aux esprits en prison », s’il n’y avait aucun espoir qu’ils soient sauvés ? 1 Pierre 3.18–20 nous dit: « Le Christ lui-même a souffert la mort pour les péchés, une fois pour toutes. Lui l’innocent, Il est mort pour des coupables, afin de vous conduire à Dieu. Il a été mis à mort dans son corps mais Il a été ramené à la vie par l’Esprit. Par cet Esprit, Il avait déjà prêché aux hommes maintenant prisonniers du séjour des morts qui autrefois s’étaient montrés rebelles, alors que Dieu faisait preuve de patience pendant que Noé construisait le bateau. »

           

Et d’ajouter en 1 Pierre 4.5–6 : « Ils en rendront compte à Celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. C’est pour cela d’ailleurs que la Bonne Nouvelle a aussi été annoncée à ceux qui maintenant sont morts, afin qu’après avoir subi la même condamnation que tous les hommes dans leur corps, ils vivent selon Dieu par l’Esprit. » Jésus a passé trois jours dans le ventre de la terre, où les esprits désobéissants des morts non sauvés étaient emprisonnés, et Il « leur a annoncé l’évangile. » Le mot évangile signifie « bonne nouvelle »— la bonne nouvelle du salut.

 

S’il n’est pas possible pour les morts de croire et d’être sauvés après leur mort, dans ce cas, pourquoi le Fils de Dieu leur a-t-Il prêché en personne ? Pourquoi leur a-t-Il prêché l’évangile et leur a-t-Il expliqué comment ils pouvaient être sauvés, si, de toute façon, il leur était impossible de se repentir et de regretter leurs péchés, et qu’ils ne pourraient pas recevoir le pardon et le salut ni être délivrés de leur prison ?

 

Pourquoi leur a-t-Il prêché l’évangile? Uniquement pour leur information, pour qu’ils puissent être encore plus malheureux pour toute l’éternité dans leur prison spirituelle éternelle ? D’après la Parole de Dieu, Jésus est allé leur prêcher l’Evangile. Les millions de gens qui ont vécu avant que Jésus ne vienne et qui n’ont jamais su comment recevoir le salut, ont pu entendre l’évangile de la bouche même de Jésus. Et je suis intimement convaincu que s’ils L’ont reçu et qu’ils ont cru, leurs péchés ont été pardonnés et qu’ils ont été libérés de leur prison.

 

La Parole de Dieu indique qu’ils auront l'occasion de recevoir la vérité jusqu’au jugement final des non sauvés quand ils comparaitront devant le Grand Trône Blanc. Comme il est écrit en Apocalypse 20.12, 15 : « Je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut aussi ouvert : le livre de vie. Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu. » (Pour rappel, seuls ceux qui n’ont pas été sauvés dans cette vie comparaitront en jugement devant le Grand Trône Blanc. Ceux qui ont reçu Jésus dans cette vie auront déjà été enlevés et emmenés au ciel lors du retour du Christ, mille ans avant ce jugement final.)

 

Il est écrit que s’ils n’étaient pas trouvés inscrits dans le Livre de Vie, ils étaient jetés en enfer. Donc Il est évident que certaines personnes seront trouvées inscrites dans le Livre de Vie lors de ce jugement final. Si personne n’était inscrit dans le Livre de la Vie, alors pourquoi le mentionner à ce moment-là ? Pourquoi ne pas les jeter tous directement dans les flammes de l'enfer?

 

De toute évidence, il y a deux groupes distincts de personnes ressuscitées qui passent en jugement : ceux dont les noms sont écrits dans le Livre de Vie et ceux qui ne le sont pas. Il se peut que ceux dont les noms sont écrits dans le Livre de Vie soient morts sans être sauvés, mais qu’ils se soient repentis de leurs péchés et soient venus au Seigneur dans le monde de l’esprit. Bien sûr, les dépravés qui n’ont aucune intention de se repentir et de recevoir la vérité seront relégués en enfer. Mais qu’en est-il de ceux qui seront trouvés inscrits dans le Livre de Vie lorsqu’ils comparaitront devant le Grand Trône Blanc ? Où iront-ils ?

 

Les chapitres 21 et 22 de l'Apocalypse nous disent que seules les personnes sauvées qui croient en Jésus par la foi vivront à l’intérieur de la Nouvelle Jérusalem, la cité céleste et éternelle des bienheureux ; mais on nous dit qu’il y aura aussi des gens qui vivront en dehors de la ville, sur la magnifique nouvelle terre. Il est écrit : « Les nations marcheront à sa lumière (la cité) et les rois de la terre viendront lui apporter leur gloire. »[3] Qui sont ces « rois de la terre » si les seules personnes présentes sont, ou bien celles qui ont été sauvées dans cette vie et qui vivront donc dans la cité céleste, ou bien celles qui n’ont pas été sauvées dans cette vie, et qui seront donc condamnées à l'enfer ?

 

Apocalypse 22.2 précise que dans la cité « se trouve l’arbre de vie…. ses feuilles servent à guérir les nations. » Quelles nations auront besoin de guérison ? Aucune des personnes sauvées et qui seront dans leur corps immortel n’aura besoin de guérison, puisque Apocalypse 21.4 nous dit que « la mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. » Alors quelles sont ces nations qui ont besoin de guérison ?

 

Il s’agit bien évidemment de ces rois et de ces nations qui seront à l’extérieur de la cité ; c’est une catégorie de gens qui n’étaient pas mauvais au point de mériter l’enfer, le lac de feu, et qui ne sont pas non plus l’Épouse croyante du Christ, les nés de nouveau qui ont eu le droit d’entrer et de vivre dans la cité céleste. Les rois et leurs nations sont des gens qui apparemment n’ont pas encore reçu Jésus et le don gratuit du salut, mais auxquels Dieu a épargné l’enfer, et auxquels Il a donné l’occasion d’apprendre à Le connaître et à faire l’expérience de son amour sur la splendide terre nouvelle.

 

Même à l'extérieur de la cité céleste, ce sera un véritable paradis semblable au Jardin d'Éden, et ceux qui s’y trouveront penseront que c’est un paradis terrestre, et ils seront très reconnaissants à Dieu de sa miséricorde. Ils auront peut-être dû attendre longtemps dans le monde de l’esprit, mais ils seront finalement libérés et reconnaissants pour l’amour et la miséricorde du Seigneur ; et nous les enfants de Dieu sauvés qui serons à l’intérieur de la cité, leur administrerons les feuilles de l’arbre de vie pour leur guérison.

 

Quant à ceux qui finiront en enfer, ce sera parce qu’ils se seront battus bec et ongles pour y aller en dépit de ce que Dieu aura pu faire pour les en empêcher. Ils auront insisté pour aller en enfer malgré toutes les occasions miséricordieuses que Dieu leur aura données d’être sauvés et de se repentir.

 

Toute personne qui a reçu l’amour et le pardon de Dieu par son Fils Jésus-Christ est sauvée et ira directement au ciel à sa mort. Vous n’êtes pas obligés d’attendre mille ans dans le monde de l’esprit pour que votre sort final soit décidé. Ne préféreriez-vous pas faire partie de ceux qui sont sauvés et qui vivront avec Dieu Lui-même dans cette cité céleste d’une beauté à couper le souffle, la Nouvelle Jérusalem, et ne voudriez-vous pas pouvoir jouir des délices du paradis ? Que Dieu vous bénisse et qu’Il vous donne son salut éternel. Au nom de Jésus, amen.

 

Adapté des écrits de David Brandt Berg. Première publication dans Treasures en 1987. Adapté et réédité le 26 février 2018. Traduit de l’original par Bruno Corticelli.

 



[1] Jean 12.48 SEG21.

[2] Hébreux 9.27 BDS.

[3] Apocalypse 21.24.