tfionline Sign in

août 21, 2021

L’ancienne et la nouvelle alliances

 [The Old and New Covenants]

 Peter Amsterdam

 Nous qui sommes chrétiens comprenons que les Écritures nous demandent de vivre conformément à l’enseignement de la Parole de Dieu. Nous sommes appelés à être « remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelles, afin de marcher d’une manière digne du Seigneur et Lui plaire entièrement, portant du fruit dans toutes bonnes œuvres et progressant dans la connaissance de Dieu»[1] Le cri de ralliement exprimé ici est que nous appliquions notre connaissance de la sagesse et notre compréhension de Dieu à nous-mêmes et que nous portions du fruit, que nous approfondissions notre connaissance de Dieu et que nous menions une vie qui a un sens et qui lui plaît.

           

Une vie qui plaît à Dieu consiste à comprendre ce que Dieu enseigne dans sa Parole et à appliquer cet enseignement. Mais comment appliquons-nous les enseignements de la Bible dans notre vie de tous les jours ? Comment savoir si nos choix sont conformes aux enseignements bibliques ?

           

Bien que les chrétiens ne soient pas tenus de vivre en se conformant à la loi de l’Ancien Testament, les Dix Commandements fournissent un cadre dans lequel s’inscrivent les valeurs morales et éthiques des chrétiens. 

L’apôtre Paul a écrit : « Toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu. Ainsi, l’homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute œuvre bonne. »[2] La loi de l’Ancien Testament a été accomplie par la vie et la mort de Jésus[3], mais Paul considérait qu’elle était toujours utile pour l’instruction des chrétiens.

Paul a insisté sur ce point lorsqu’il a écrit : « En effet, des commandements comme : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas, et tous les autres, se trouvent récapitulés en cette seule parole : « Aime ton prochain comme toi-même. » Celui qui aime ne cause aucun mal à son prochain. Aimer son prochain, c’est donc accomplir toute la Loi. »[4]

Certes, l’amour accomplit toute la loi, mais bien évidemment cet amour se manifeste en s’abstenant de commettre un meurtre, de voler et d’être jaloux, et en observant toutes les autres règles morales et les interdits énoncés dans les Écritures. À ce titre, nous trouvons tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament des directives morales et éthiques qui nous disent comment nous comporter d’une manière qui plaît à Dieu.

           

Les Écritures nous enseignent que les valeurs morales et éthiques de la Bible se fondent sur le caractère moral de Dieu, et que nous sommes tenus d’imiter le caractère de Dieu. Dieu est bon, juste, aimant, saint, fidèle, véridique, miséricordieux et bien plus encore. Il est moralement parfait et il se réjouit de nous voir refléter ses vertus morales. « Tout comme celui qui vous a appelés est saint, soyez saints dans tout votre comportement. » [5] « Vous vous êtes dépouillés de l’homme que vous étiez autrefois avec tous ses agissements, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau. Celui-ci se renouvelle pour être l’image de son Créateur afin de parvenir à la pleine connaissance. »[6]

           

Nous lisons dans l’Ancien Testament qu’une nouvelle alliance entrerait en vigueur : « Mais des jours vont venir, déclare l’Éternel, où moi, je conclurai avec le peuple d’Israël et celui de Juda une alliance nouvelle. »[7] Le Nouveau Testament explique que l’alliance mosaïque qui avait débuté lorsque Dieu avait donné les dix commandements à Moïse a pris fin à la mort de Jésus et que, depuis lors, les chrétiens vivent sous le régime d’une nouvelle alliance.

La nuit précédant sa mort, Jésus a parlé à ses disciples de la nouvelle alliance. Dans l’Évangile de Luc, nous lisons :

« Ensuite il prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et le leur donna en disant : « Ceci est mon corps qui est donné pour vous. Faites ceci en souvenir de moi. » Après le souper il prit de même la coupe et la leur donna en disant : « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang qui est versé pour vous. »[8]

L’ancienne alliance a pris fin et la nouvelle alliance est entrée en vigueur au moment où Jésus est mort sur la croix.[9] L’épitre aux Hébreux parle de la « nouvelle alliance », une meilleure alliance, et d’un nouveau grand prêtre, Jésus. « Cela fait de Jésus le garant d’une bien meilleure alliance. »[10] L’ancienne alliance, qui comprenait les lois de Moïse, a été remplacée et ne s’applique plus aux chrétiens. Paul l’a bien expliqué quand il a dit :

« Maintenant nous avons été libérés de la loi, car nous sommes morts à ce qui nous retenait prisonniers, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l’Esprit et non sous le régime périmé de la loi écrite. »[11]

           

Dans le Nouveau Testament, d’autres passages disent expressément que les chrétiens ne sont pas assujettis à certaines lois de l’Ancien Testament. Les chrétiens n’ont pas besoin d’être circoncis.[12] Les chrétiens n’ont pas besoin d’offrir des sacrifices d’animaux dans le temple. Au contraire, nous « offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange »[13]et nous « présentons [nos] corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, ce qui est [notre] culte spirituel. »[14] Nous n’avons pas besoin d’observer le sabbat ou d’autres fêtes religieuses.[15] Nous ne sommes pas non plus contraints d’observer les prescriptions alimentaires de la loi mosaïque qui déclarait certains aliments impurs et impropres à la consommation. Jésus a abrogé les lois alimentaires et a déclaré que tous les aliments étaient purs.[16]

           

Nous ne sommes pas non plus tenus d’observer les lois de l’Ancien Testament qui réglementaient le gouvernement civil d’Israël. L’alliance mosaïque établissait le peuple juif en tant que nation distincte des autres nations du monde. Dieu leur avait donné des règles pour les tribunaux, pour les juges, pour l’application des lois et les sanctions encourues en cas d’infraction. Les chrétiens ne sont pas soumis à ces lois ; en revanche, nous devons obéir au gouvernement civil du pays dans lequel nous vivons.[17]

Jésus a accompli la loi de l’Ancien Testament de sorte qu’elle n’est plus contraignante pour les chrétiens. Cependant, même si les auteurs du Nouveau Testament comprenaient que la loi mosaïque avait été accomplie en Christ et que les chrétiens n’y étaient pas assujettis d’un point de vue légal, ils la considéraient toujours comme une source importante de sagesse et de précieux conseils pour se comporter d’une manière qui plaît à Dieu. 

L’apôtre Paul écrivait : « Toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit formé et équipé pour toute œuvre bonne. »[18] Il précisait que « tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction afin que, par la persévérance et par le réconfort que donnent les Écritures, nous possédions l’espérance. »[19] « Tous ces faits leur sont arrivés pour servir d’exemples, et ils ont été écrits pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des temps. » [20]

           

Le Nouveau Testament regorge d’enseignements qui citent ou se réfèrent aux Dix Commandements, à l’exception du quatrième commandement sur l’observance du Sabbat.

           

Premier commandement :

 « Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. »[21] Paul l’a confirmé quand il parlait des gens qui péchaient parce qu’ils « adoraient et servaient la créature au lieu du Créateur. »[22]

Deuxième commandement : « Tu ne te feras pas de sculpture sacrée ni de représentation de ce qui est en haut dans le ciel, en bas sur la terre et dans l’eau plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne les serviras pas, car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux. »[23] À ce propos,Paul a écrit : « ils se vantent d’être sages, mais ils sont devenus fous, et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images qui représentent l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. »[24]

Troisième commandement : « Tu n’utiliseras pas le nom de l’Éternel, ton Dieu, à la légère, car l’Éternel ne laissera pas impuni celui qui utilisera son nom à la légère. »[25] L’apôtre Pierre a écrit : « Mais eux, pareils à des animaux dépourvus de raison qui sont destinés à être capturés et abattus, ils calomnient ce qu’ils ignorent; ils mourront aussi comme des bêtes. » [26]

Quatrième commandement :« Souviens-toi de faire du jour du repos un jour saint. Pendant 6 jours, tu travailleras et tu feras tout ce que tu dois faire. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail. » [27] Les chrétiens ne sont pas tenus d’obéir au commandement de se reposer le jour du sabbat.

Cinquième commandement : « Honore ton père et ta mère. »[28] Paul a cité ce commandement dans son intégralité en Éphésiens 6.2-3. Ailleurs, il dit que ceux qui déshonorent leurs parents sont des pécheurs.[29]

Sixième commandement : « Tu ne commettras pas de meurtre. »[30] À plusieurs reprises dans le Nouveau Testament, le meurtre figure dans une liste de péchés. Par exemple, de la bouche même de Jésus : « En effet, c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, l’immoralité sexuelle, les vols, les faux témoignages, les calomnies. »[31]

 

Septième commandement : « Tu ne commettras pas d’adultère. »[32]Ce commandement est cité dans l’épitre aux Romains et dans l’épitre de Jacques.[33]

 

Huitième commandement : « Tu ne commettras pas de vol. »[34] Paul a cité ce commandement dans l’épitre aux Romains. (Romains 13.9) Dans d’autres épîtres, nous retrouvons des versets enseignant ce commandement.[35]

           

Neuvième commandement : « Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. »[36] Ce commandement n’est pas cité dans le Nouveau Testament, mais plusieurs versets réprouvent le mensonge et la falsification.« Ne vous mentez pas les uns aux autres, car vous vous êtes dépouillés du vieil homme et de ses manières d’agir. »[37]

           

Dixième commandement : « Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni quoi que ce soit qui lui appartienne. »[38] Quand Paul a mentionné certains péchés particuliers, il a dit : « Faites donc mourir en vous ce qui est terrestre : … les mauvais désirs et la soif de posséder, qui est une idolâtrie. »[39]

           

Certes, le Nouveau Testament enseigne que la loi mosaïque a été accomplie et que les chrétiens ne sont pas tenus de suivre la loi, mais il enseigne également que les principes contenus dans les Dix Commandements sont utiles en tant qu’outils pédagogiques indiquant quel type de comportement plaît ou déplaît à Dieu.

 

Première publication : octobre 2018. Adapté et réédité le 16 août 2021. Traduit par Mylène Cann et Bruno Corticelli.
Lu par Marcel Minéo.



[1] Colossiens 1.9–10.

[2] 2 Timothée 3.16–17.

[3] Matthieu 5.17–18.

[4] Romains 13.9–10.

[5] 1 Pierre 1.15.

[6] Colossiens 3.9–10.

[7] Jérémie 31.31.

[8] Luc 22.19–20.

[9] 2 Corinthiens 3.10–14.

[10] Hébreux 7.22.

[11] Romains 7.6.

[12] 1 Corinthiens 7.18–19.

[13] Hébreux 13.15.

[14] Romains 12.1.

[15] Colossiens 2.16–17.

[16] Marc 7.14–15.

[17] Romains 13.1–2; 1 Pierre 2.13–14.

[18] 2 Timothée 3.16–17.

[19] Romains 15.4.

[20] 1 Corinthiens 10.11.

[21] Exode 20.3.

[22] Romains 1.25.

[23] Exode 20.4–5.

[24] Romains 1.22–23.

[25] Exode 20.7.

[26] 2 Pierre 2.12.

[27] Exode 20.8–10.

[28] Exode 20.12.

[29] 2 Timothée 3.2.

[30] Exode 20.13.

[31] Matthieu 15.19.

[32] Exode 20.14.

[33] Romains 13.9, Jacques 2.11.

[34] Exode 20.15.

[35] Jacques 5.4, Tite 2.9–10.

[36] Exode 20.16.

[37] Colossiens 3.9.

[38] Exode 20.17.

[39] Colossiens 3.5.