Suivez–Moi !

août 10, 2015

Et Je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. (Matthieu 4:19)

David Brandt Berg

Jésus marchait au bord de la mer, lorsqu’Il appela des pêcheurs qui venaient de faire la pêche la plus miraculeuse de leur vie : « Venez, suivez-Moi ! »[1] C’était comme s’Il leur disait: « Vous ne pourrez pas attraper plus de poissons que ça ! C’est la prise ultime ! Alors, autant venir avec Moi, et Je vous montrerai comment pêcher quelque chose qui a beaucoup plus de valeur. »

« Jésus marchait le long du lac de Galilée, lorsqu’Il vit deux frères qui étaient pêcheurs, Simon, surnommé Pierre, et son frère André ; ils pêchaient en jetant un filet dans le lac. Jésus leur dit : Venez avec Moi et Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent leurs filets et Le suivirent. Il alla plus loin et vit … Jacques et Jean. Ils étaient dans leur barque avec Zébédée, leur père, et réparaient leurs filets. Jésus les appela ; aussitôt, ils laissèrent la barque et leur père, et ils Le suivirent. »[2]

Ils avaient tellement de foi qu’ils ont tout laissé tomber pour suivre Jésus ! Comment se fait-il qu’ils aient suivi ce parfait étranger et son groupe hétéroclite ? C’est parce qu’Il disait la vérité, et ils sentaient bien que c’était la voix de Dieu qu’ils entendaient. Ces fils de pêcheurs, qui puaient le poisson, ont suivi un parfait étranger et ils sont entrés dans l’histoire en contribuant à sauver des millions d’âmes immortelles pour l’éternité ! N’est-ce pas ridicule de comparer ces quelques poissons et un bateau de pêche, une petite affaire familiale, avec les millions d’âmes qui ont été sauvées pour l’éternité, suite à la décision de ces pêcheurs de tout laisser tomber pour donner la priorité à Dieu, et de renoncer à tout pour suivre Jésus ? Maintenant que nous pouvons voir les conséquences de leur décision, il est facile d’en conclure qu’ils firent le bon choix. 

Il en coûte quelque chose de servir le Seigneur. Il dit: « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée, et tu aimeras ton prochain comme toi–même. »[3] Il dit que ce sont les premiers et les plus importants de tous les commandements, et Il ajoute que vous ne devez pas avoir d’autre Dieu que Lui car Il ne tolèrera aucun rival.[4] Il veut votre amour, Il désire que vous L’aimiez avant toute autre chose et plus que tout, et que vous vous préoccupiez en premier du royaume de Dieu.

Un exemple sincère d’engagement et de dévouement envers Jésus est beaucoup plus parlant et plus impressionnant que tous les sermons que vous pourriez prêcher. Souvent, c’est cela qui va motiver, encourager et inspirer d’autres personnes : c’est le fait de voir quelqu’un qui est sincèrement dévoué et heureux de servir le Seigneur. Après tout, la plupart des gens aimeraient pouvoir se consacrer à une cause qui vaut la peine qu’on vive pour elle et qu’on meure pour elle ! Ma mère disait souvent : « Je préfère mourir pour une chose qui en vaut la peine que de vivre pour rien du tout ! » Est-ce que vous cherchez un défi à relever ? Est-ce que vous aspirez à donner votre vie et à vous consacrer à une cause qui en vaut vraiment la peine ? Pourquoi vous contenter d’un compromis ou de quelque chose de médiocre?

De grâce, ne réagissez pas comme le jeune homme riche qui avait accouru voir Jésus parce qu’il cherchait sincèrement la réponse à ses questions, et auquel Jésus dit: « Vends ce que tu as, et donne l'argent aux pauvres. Ensuite, prends ta croix et suis–Moi. Alors tu auras un trésor dans les cieux. Quand il entendit cela, le jeune homme s’en alla tout triste : car il était très riche. »[5]

Le plus triste c’est que les richesses de ce jeune homme ne l’avaient pas rendu heureux et ne lui avaient procuré aucune satisfaction, sinon il ne serait pas allé voir Jésus pour Le supplier de lui donner la réponse à sa question. Pourtant, quand Jésus lui a révélé la clé du bonheur, de la vie, et de l’amour, en L’invitant à renoncer à tout pour Lui et les autres, il s’en est allé, toujours aussi triste malgré ses richesses ; il est retourné à ses richesses qui ne l’avaient jamais rendu heureux. Tout riche qu’il était, il était incapable de payer le prix et de connaître la joie de tout donner ! –Ce qui montre bien qu’il aimait les choses matérielles plus que Dieu. Une bien triste histoire que celle de ce jeune homme riche!

Vous n’avez pas besoin de posséder de « grands biens ». Il suffit simplement que vous les aimiez plus que Dieu, que vous y teniez tellement que cela vous empêche de servir Dieu, c’est tout. Juste assez pour vous empêcher de lâcher prise et de servir le Seigneur. Qu’il s’agisse de biens matériels, de célébrité, ou de divertissements, ce ne sera pas facile d’y renoncer; et, en général, plus vous en avez plus c’est dur d’y renoncer. Mais si vous êtes prêts à renoncer à une bonne chose pour quelque chose d’encore meilleur et de bien plus précieux – comme dans l’illustration de la petite fille qui laisse tomber son jouet et s’en désintéresse totalement, pour prendre une colombe qui vient se poser sur sa main – Dieu vous bénira abondamment.

Jésus n’a jamais forcé qui que ce soit à Le suivre. Il a seulement dit : « Suivez-Moi » et « Viens voir ». Il ne vous enrôle pas de force ; c’est à vous de vous porter volontaires. Il disait: « Demandez donc au Seigneur, à qui appartiennent le champ et la moisson, qu’Il envoie des ouvriers pour rentrer sa récolte. »[6] Il sera heureux de vous y envoyer si vous le Lui demandez. Il apprécie beaucoup ceux qui n’hésitent pas à se porter volontaires.

Après tout, Jésus a donné tout ce qu’Il avait. Il est venu parmi nous, a souffert et versé son sang, et Il est mort pour sauver notre âme et notre vie pour l’éternité. Jésus n’a pas hésité à mourir pour nous, pour nous sauver, et Il aimerait que nous soyons prêts à mourir pour Lui, pour sauver les autres. Il est mort pour nous et pour tous les autres, et c’est pourquoi Il nous demande de faire la même chose. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. »[7]

Vous ne vous appartenez plus à vous–mêmes. « Avez-vous oublié que vous ne vous appartenez pas ? Car vous avez été rachetés à grand prix! — Avec le sang précieux de Christ! »[8] Jésus a payé le prix fort pour nous acheter. Désormais, nous sommes sa propriété et nous Lui appartenons. Mon Dieu, après tout ce que Jésus a fait pour nous, il est évident que nous Lui devons tout. Il va de soi que nous devrions Le suivre et essayer d’amener autant de gens que possible à croire en Lui. Nous ne devrions pas hésiter à mourir pour quelqu’un qui nous a sauvé la vie. C’est pour cela que sa Parole nous dit: « Je vous invite donc, frères, à cause de cette immense bonté de Dieu, à Lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. »[9]  C’est « notre culte raisonnable » de vouloir Lui rendre la pareille, en donnant notre vie à Jésus pour Le remercier d’avoir donné sa vie pour nous.

Il est mort pour nous sauver. Ne pouvons-nous pas mourir à nous-mêmes pour en sauver d’autres ? En fait, l’apôtre Jean dit : « Voici comment nous savons ce que c'est que d'aimer : Jésus–Christ a donné sa vie pour nous. Nous devons, nous aussi, donner notre vie pour nos frères. »[10]

Jésus Lui-même disait: « Si le grain de blé que l’on a jeté en terre ne meurt pas, il reste un grain unique. Mais s’il meurt, il porte du fruit en abondance. »[11] Et si nous mourons tous les jours pour le Seigneur et son service[12], nous produirons beaucoup de fruit—beaucoup d’autres chrétiens, comme nous–mêmes, qui annonceront l’Evangile aux âmes perdues et qui les gagneront aussi au Seigneur, en sorte qu’Il ait une abondance de fruits.

« Puis, s'adressant à tous, Il dit : – Si quelqu'un veut Me suivre, qu'il renonce à lui–même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il Me suive. En effet, celui qui est préoccupé de sauver sa vie, la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour Moi la sauvera. Voici comment la gloire de mon Père se manifeste : quand vous portez beaucoup de fruits et que vous vous montrez ainsi mes disciples. »[13]

« Que chacun donne ce qu’il aura décidé en son cœur, sans regret ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. »[14] Etes-vous prêts à « donner avec joie » votre vie à Jésus ?

Extraits des écrits de David Brandt Berg, publiés originellement en février 1984. Adaptés et réédités en juin 2015. Mis en ligne en anglais le 29 juin 2015. Traduit de l’original « Follow Me ! » par Bruno et Françoise Corticelli

Copyright © 2015 The Family International.



[1] Matthieu 4:19.

[2] Matthieu 4:18–22 BFC.

[3] Matthieu 22:37–40 SEM.

[4] Exode 20:3–5.

[5] Matthieu 19:21, 22.

[6] Matthieu 9:38 PVV.

[7] Jean 15:13.

[8] 1 Corinthiens 6:19–20; 1 Pierre 1:18–19.

[9] Romains 12:1.

[10] 1 Jean 3:16 SEM.

[11] Jean 12:24 SEM.

[12] 1 Corinthiens 15:31.

[13] Luc 9:23–24 SEM; Jean 15:8 BFC.

[14] 2 Corinthiens 9:7.

Copyright © 2023 The Family International